Avertir le modérateur

03/09/2009

Blogueur repris de justesse

Il y a une histoire que je n’ai jamais évoquée dans un de mes blogs : moi aussi, on a porté plainte contre moi pour des propos tenu dans un de mes blogs. Je le raconte aujourd’hui car j’ai appris en fin de semaine dernière qu’il s’agissait d’une erreur. Je ne l’ai jamais raconté car je n’ai jamais su de quoi il s’agissait. Juste un pet dans l’eau mais j’ai eu une semaine un peu stressante.

N’ayant jamais vraiment dit de connerie, je n’étais d’ailleurs pas spécialement inquiet et j’imaginais très bien le juge dire au plaignant : « Vous n’avez pas bientôt fini de nous faire perdre votre temps avec des billevesées, bordel ! » Je n’étais pas inquiet puisqu’il est fort probable que j’aurais eu les avocats du PS pour me défendre, voire la direction du PS (François Hollande, à l’époque). J’étais néanmoins tracassé à cause de « la procédure ».

Cela se passait pendant la campagne pour les élections municipales, en mars 2008. Tous les candidats étaient venus me voir, à la Comète, car ils étaient très intrigués à l’idée d’avoir un blogueur zinfluent dans la commune. Tous sauf un. Appelons le Bernard C. Une semaine avant le premier tour, le dimanche, jour de marché au Kremlin-Bicêtre, j’étais à la Comète où un des candidats (celui de la majorité Présidentielle) accueillait les électeurs pour leur présenter son programme.

Mon copain Hervé N., qui se présentait en troisième position sur la liste de gauche qui allait l’emporter (c’était presque sûr), prenait l’apéro avec moi et m’indique que Bernard C. distribuait des tracts juste à côté, au bout du marché. Hervé propose de me le présenter et nous y allons. Hervé fait les présentations. L’autre dit « Vous aurez bientôt des nouvelles de mon avocat » et vaque. C’était une connerie : ça me l’a rendu aussitôt particulièrement antipathique mais, sur le coup, je croyais que c’était juste une menace en l’air, un truc pour me faire peur, pour éviter que je raconte des conneries. Je vaque aussi. Toute la semaine, nous en rigolons, avec les copains. Néanmoins, dans la semaine, j’épluche mes deux blogs politiques (PMA et ici, à l’époque) pour vérifier que je n’avais pas dit de connerie. Je ne trouve rien mais pris par le temps, impossible de lire tous mes billets, vous me connaissez !

Le samedi matin, veille des élections, je décide de faire un tour du marché pour tâter l’ambiance. C’était un très bon prétexte pour aller boire un coup au café de la mairie avec mon copain Michel. Pour éviter de faire deux fois le marché (une à l’aller, une au retour), je décide de descendre par l’autre côté de la Nationale 7 en passant devant les travaux pour le futur supermarché. Je commence donc ma route et je me retrouve bloqué au bout d’une cinquantaine de mètres : les palissades du chantier bouchaient le trottoir. Impossible de continuer ou alors, il fallait marcher sur la Nationale 7, option que j’ai choisie, trop fainéant pour faire le tour… Malgré la faible circulation d’un samedi matin, j’ai eu très peur…

Et je me rappelle ! Trois semaines avant, Bernard C. avait fait un communiqué sur son blog pour dénoncer ça, justement, la mauvaise protection des piétons pendant les travaux. J’en avais fait un billet, ici, pour me foutre de leur gueule : j’y étais passé quinze jours avant et les protections étaient parfaites. « Voila voila » que je me dis « c’est ça qui a déplu à Bernard C. ».

J’avais fait, en effet, des billets pour critiquer son parti, seul parti politique à ne pas intégrer l’alliance de tous les partis de gauche, à Bicêtre et j’avais fait des billets, comme sur les autres, pour dénoncer l’amateurisme de leurs blogs… Et effectivement, CE billet de foutage de gueule, presque limite, et effectivement, presque diffamatoire puisque des travaux avaient été menés entre ma visite dans le coin et la parution du billet.

Je poursuis ma virée et une heure plus tard, en haut de l’avenue Eugène Thomas, je tombe sur quelques membres du PS. Un d’entre eux, qui bosse « où il faut pour savoir ça » (désolé, je ne suis pas juriste), me dit que la plainte avait été déposée le vendredi soir, avant que le « machin où il bosse » ferme.

Les copains du PS avaient déjà réfléchi à mon cas et m’ont expliqué que la plainte avait été déposée uniquement au cas où elle puisse servir à invalider l’élection et qu’elle serait retirée dès le lundi. Ca a d’ailleurs été le cas !

Pour résumer, si le candidat aux Cantonales ou la liste candidate aux Municipales avait loupé un seuil nécessaire, par exemple, pour pouvoir se maintenir au second tour ou avoir un élu supplémentaire, la plainte aurait servi de base pour un recours. Je dis ça au hasard : imaginons qu’aux cantonales, un candidat puisse se maintenir au deuxième tour avec 10% des voix et qu’il obtienne 9,8%, la plainte aurait pu servir à invalider le scrutin.

Il n’y avait aucun risque. Par ailleurs, il se trouve que le KB est la dernière grande ville aux mains d’un membre du parti de Jean-Pierre Chevènement. Le PS n’aurait pas aimé qu’on lui cherche des noises. Il est probable que François Hollande aurait appelé le patron du parti politique en question pour lui dire : « heu, faites pas chier, bordel ».

Dès le lundi matin, l’affaire était devenue une farce ! Il n’empêche que pendant 48 heures, j’ai eu une dose de stress amusante… La plainte n’était en faite qu’une manœuvre politique, déposée avant le scrutin mais trop tard pour qu’elle soit traitée ! Une simple farce. Je n’ai même pas eu le loisir de la raconter dans le blog : je n’ai jamais su sur quoi elle portait. J’en ai parlé une fois avec les left_blogs pour leur dire de se méfier d’un des blogueurs qui se plaignait d’avoir reçu une plainte par mail. C’était encore probablement une vile tentative d’intimidation et il est probable que le blogueur en question voulait juste qu’on parle de son affaire pour le faire monter au Wikio !

Toujours est-il que j'ai jamais pu en parler à personne d'autre car je n'ai jamais su de quoi il s'agissait !

Mardi 25 août 2009, près de deux ans après les faits, j’étais au comptoir de la Comète avec Tonnegrande quand un grand type charmant est venu nous saluer. Je ne le reconnais pas et il sort du bistro, bientôt suivi par nous, qui avions décidé d’aller boire un coup à l’Amandine qui avait rouvert ce jour-là, après les congés. Mon grand type monte sur son scooter juste à côté de nous et je vois un autocollant de son parti politique. C’est là que ça me revient ! Mon « Bernard C », celui qui avait porté plainte contre moi. Je l’aborde donc : « Ah ! Excusez-moi, je ne vous avais pas reconnu, je ne suis vraiment pas physionomiste ! », ce qui est d’ailleurs la stricte vérité. Lui : « Ah ! Mais ce n’est pas grave, j’ai déposé un commentaire sur votre blog, l’autre jour, il faudra qu’on discute de l’Europe... » Je ne l’avais pas vu et le lui dis, il me dit que « si si, je suis sûr ». Comme je reçois beaucoup de commentaires, il était très possible que celui-ci m’ait échappé. « Oui, à votre disposition pour discuter, vous savez où me trouver, hein ? » « Oui, au revoir » « Au revoir ».

Tonnegrande et moi étions pliés de rire : j’étais réconcilié avec « le plaignant ». Ceci n’a pas amélioré l’image que j’ai des politiciens…

Mercredi 26 août. Même lieu. Mon copain Martin, autre blogueur politique de Bicêtre se pointe et nous papotons. A un moment, il me dit « Tiens ! Bernard C. a commenté chez moi, il veut me voir pour qu’on parle d’Europe ». Je lui raconte l’histoire de la veille.

Jeudi 27 août. Célèbre date dans la blogosphère. Je fouille le blog de Martin et je tombe sur le commentaire en question, à un très vieux billet. Un billet effectivement assez méchant contre Bernard C. qui aurait peut-être justifié une « plainte ».

Il aurait trouvé amusant, le juge, de me juger pour des propos que Martin a tenu sur son blog !

Jeudi 27 août. Le soir. Les blogueurs commencent à arriver. Bernard C. aussi. Je lui explique…

 

Commentaires

Tout est bien qui finit bien et les politiciens sont vraiment des carriéristes !
Cela dit, je n'aimerais pas, en tant que blogueur, recevoir du courrier judiciaire !
:-))

Écrit par : monsieur Poireau | 04/09/2009

Moi non plus !

Écrit par : Nicolas | 04/09/2009

J'ai failli laisser le même commentaire qaue Poireau: "Tout est bien qui finit bien ". Les grands esprits se rencontrent.
Tiens, encore un nouveau blog!

Écrit par : Eric | 13/09/2009

Il n'est pas nouveau ! Deux ans.

Écrit par : Nicolas | 13/09/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu