Avertir le modérateur

10/03/2009

L'Union Sacrée contre la loi Hadopi

Ce qu'il y a de bien, avec cette loi, c'est que les blogueurs, de gauche comme de droite, sont à peu près d'accord : elle est nulle, elle ne doit pas passer. C'est normal qu'ils soient d'accord, les blogueurs sont avant tout des internautes et connaissent bien le système, bien mieux que les politiciens.

En plus, ils sont jeunes. D'ailleurs, je ferais office de dinausores si quelques ancêtres ne me dépassaient pas.

Néanmoins, il n'est pas inutile de rappeler aux blogueurs de droite que c'est eux qui ont défendu Nicolas Sarkozy pendant la présidentielle et l'UMP pendant les législatives. Il ne faudrait pas qu'ils se dégagent de toutes responsabilités.

En outre, ils ont raison de trouver le gouvernement nul sur ce sujet qu'ils maitrisent. Qu'ils imaginent les sujets qu'ils ne maitrisent pas...

Commentaires

C'est gravé, heu grave pardon...

Écrit par : Fran | 10/03/2009

Moi, je suis tellement dinosaure (orthographe garantie) que je ne sais même pas ce qu'est la loi HADOPI (et m'en contre-pignole grave).

Écrit par : Didier Goux | 10/03/2009

Didier,

Ca équivaut à vous supprimer votre accès Internet si quelqu'un fait truc louche avec votre abonnement internet.

C'est un peu comme si on vous sucrait votre permis alors que Catherine qui roule avec 0,51g d'alcool dans le sang avec votre voiture.

Écrit par : Nicolas | 10/03/2009

Par ailleurs, vous avez tort de vous en contre-pignoler. C'est état qui veut contrôler le web ce qui va bloquer toute l'économie.

Écrit par : Nicolas | 10/03/2009

Vous dites ça pour me faire peur, je le sens bien !

Écrit par : Didier Goux | 10/03/2009

Mais non, mais non.

Écrit par : Nicolas | 10/03/2009

Tous réunis pour faire barrage à cette loi absurde ; on ne peut pas supprimer l'accès à internet ; c'est une affaire de justice .
Qu'ils s'attaquent à ceux qui font du commerce avec leur téléchargement mais pas au " petit " qui défend son pouvoir d'achat .
Tout le monde sera perdant avec cette loi !

Écrit par : Marie | 10/03/2009

L'hyper-omni veut tout contrôler et internet représente pour lui un danger !
Cette loi est peut-être, sans doute la première pierre d'une régulation à venir de cette communication non gérable... on est loin en effet des patrons de TV, ou de presse qui sont soit des copains, soit des achetés ou encore des craintifs... mieux vaut en rire et j'ai trouvé sur le net ce dessin fait pour l'air des médias de l'hyper-omni et c'est ici www.marceletmoi.fr/mire.htm sympa, non ?

Écrit par : Max | 10/03/2009

Internet est la distraction du pauvre et une occasion de s'évader du triste quotidien .
Qu'on nous fiche la paix .
Les chanteurs ( pas tous ) vont planquer leur argent en Suisse ; ont -ils vraiment besoin de vendre plus ?
A quand une loi pour l'interdiction de se prêter des livres sous prétexte que les écrivains sont lésés ?
Dans toute chose il faut raison garder .

Écrit par : Marie | 10/03/2009

Et pour mettre la petite pierre à l'édifice, je n'ai toujours pas la réponse sur la différence entre copier un film sur ma vhs à la télé et recopier un film via le net, le film sur la vhs ne faisant pas perdre d'argent, mais sur le net si ???? idem pour la cassette audio et la radio...
Pourtant j'ai déjà payé une taxe MEDIA sur mon dvd enregistreur de salon à disque dur, le disque dur de mon PC, sur le cd, sur le dvd, sur le lecteur mp3, sur le lecteur mp4, etc...
Elle s'en va OU cette taxe payée et repayée ??????
Une réponse du gouvernement serait la bienvenue (à moins qu'ils ne se souviennent plus qu'ils avaient voté ça, ils passent tellement de temps à faire de nouvelles lois qu'elles s'entassent et se chevauchent....)

Écrit par : Titi464 | 11/03/2009

Je partage totalement votre avis de gamins que cette loi implique une intrusion dans la vie privée inadmissible en démocratie. En revanche, je me demande pourquoi tant d'entre vous sont capables de débourser régulièrement des sommes importantes pour s'offrir des saloperies de jeux vidéo, mais hurlent qu'on veut les écorcher quand il s'agit de payer le boulot d'un artiste.

Écrit par : le coucou | 11/03/2009

Titi,

Pour les questions au gouvernement, on n'est pas à l'assemblée !
Le pb c'est que Internet permet le piratage à grande échelle, contrairement aux autres médias. Mais on (toi et moi !) est d'accord sur le fond.

Le Coucou,

On est totalement d'accord. Ce qui me dérange c'est bien la loi, la manière dont elle est faite et ce qu'elle sous-entend, mais je suis effectivement contre le piratage (surtout par des gens, comme tu dis, qui dépensent leurs sous en conneries diverses).

Néanmoins, par delà les aspects liés au flicage, au respect de la vie privée, la loi va à l'encontre de la marche de la société et des progrès technologiques !

Par exemple, dans cinq ans, on aura le Wifi haut débit partout et il sera impossible de "fliquer" les téléchargements et, prochainement, on n'écoutera plus de musique "en local" mais uniquement en "streaming" (de la même manière que j'en écoute sur l'iPhone à partir de Youtube).

Écrit par : Nicolas | 11/03/2009

Pour certains "la toile" devrait être une zone de non droit ou tout est permis
Avec cette loi (mal fagotée il est vrai)
Les flics et la justice débarquent dans la cité internet
Alors: Les dealers flippent,les consommateurs aussi et les commanditaires mettent déjà en place des stratégies de détournements
Le Karcher internet,risque de n'être que de peu d'efficacité,tant sont nombreux les internautes pour qui l'idée que les comportements de copies illégales (vols) sont acquit comme un droit

Écrit par : antimythe | 11/03/2009

Antimythe,

Justement, dans mon commentaire précédent, je disais que je suis opposé au piratage. Et comme tu le dis, il faut bien "fliquer" un minimum la toile pour lutter contre la pédophilie, le terrorisme, voire, si tu le dis, la lutte contre la drogue.

Cette loi propose un "flicage" automatique, ce qui est une première (d'ailleurs, je ne sais pas ce qu'en pense la CNIL...).

Surtout, on ne peut pas comparer un réseau de trafiquant de drogue et un môme qui télécharge un film qu'il a envie de voir mais qu'il n'a pas les moyens de se payer au cinéma.

Et tu le dis aussi : les "méchants" auront vite fait de trouver "des stratégies de détournements".

Mais je répète ce que j'ai dit au Coucou : je ne pirate pas et je suis opposé au téléchargement illégal et au piratage. D'ailleurs, bossant dans l'informatique, ça m'amuse souvent de votre des collègues piller le gagne pain... d'autres collègues en s'échangeant des logiciels.

Écrit par : Nicolas | 11/03/2009

l n'y a pas de loi incontournable Les "virtuoses" du clavier,échapperons certainement a la justice ,mais ils sont marginales
Le plus gros(en volume total) du piratage est fait par les Mr Toutlemonde et ceux ci seront quelque peu désarmés et dissuadés, lorsqu'ils recevront un message leur disant qu'ils sont repérés
Ils renonceront certainement et c'est l'effet recherché
La police de proximité dans la cité de non droit d'internet

Écrit par : antimythe | 11/03/2009

Moi j'habite à 27 kms pour des séances qui commencent à 21h15 !!! quand à acheter un dvd pour le regarder une fois je ne vois pas l'intérêt au vu de son prix .
Le " flicage " pour des bonnes causes je suis pour mais l'atteinte à la vie privée cent fois non .
Je télécharge et je ne pense pas que c'est plus du piratage comme le disait quelqu'un que d'enregistrer un film sur magnétoscope .
Que tout le monde se souvienne au tout début des magnétoscopes il y avait une taxe et chez nous les gens allaient en Andorre acheter le leur ...
Je fais des diaporamas ( personnels ) et il me faut de la musique souvent classique pour accompagner ; j'ai ces musiques en 33 tours je ne vais pas les racheter en cd .
Certainement qu'il y a des abus dans le téléchargement des jeux vidéos pour ceux qui en tirent profit mais pour les autres qui n'ont pas trop d'argent cela vaut mieux que d'aller prendre " une charge " comme ils disent en boîte ...

Écrit par : Marie | 11/03/2009

Mais non ! Un site trouvera un truc "légal" (dans le sens où ça échappe aux contrôles des FAI), le buzz fera son effet et le piratage reprendra...

Et le streaming, tu connais ? On peut regarder des films "en direct" (sans téléchargement) donc légalement. Avec les évolutions technologiques, dans deux ou trois ans, la notion même de téléchargement aura disparue, car obsolète.

Écrit par : Nicolas | 11/03/2009

Voilà que je réponds dans le désordre...

Marie,

Avec l'enregistrement de ce que tu passes à la télé, tu ne fais qu'enregistrer ce que les "propriétaires" ont décidé de diffuser librement. La musique de fond que tu mets sur ton diaporama, tu l'avais achetée auparavant.

Le piratage par Internet pose un problème plus large : tu n'as plus besoin de sortir de chez toi pour regarder un truc et les films sont disponibles avant que les "propriétaires" aient décidé de le passer à la télé.

Je comprends ton problème (j'ai un peu le même, n'ayant pas de cinéma à proximité, je suis obligé de prendre le métro : avec l'attente, la nuit, ça me fait un trajet de près d'une demi heure). Il n'empêche qu'il n'y a aucune raison qu'une société quelconque mette à ta disposition un truc gratuitement.

Écrit par : Nicolas | 11/03/2009

Il y a des réflexions qui me feraient rire si elles n'étaient pas bêtes à pleurer. Car je suis artiste. Oh, pas un gros artiste... Je n'ai pas de chalet à Gstaad, loin s'en faut, et les tournées ne me permettent pas de vivre, n'en déplaise à Madonna. Car ce dont ne se rendent pas compte tous ceux qui s'offusquent qu'on leur demande de payer ce qu'ils consomment, c'est que fabriquer de la musique nous coûte de l'argent. En ce qui me concerne, produire un album me coûte environ 10 000 Euros (c'est un bien modeste coût, celui d'un petit groupe). Et ce n'est pas avec 54 ventes magasin (véridique, chiffres officiels) que je vais me rembourser de mes frais !!! Ou alors certains vont encore râler que les disques sont trop chers car le ratio 10 000 EUR ramené à 54 CDs, ça fait quand même 185.19 EUR du CD !!! Alors si je n'avais aucun public, je me dirais seulement que ma musique n'intéresse pas. Mais quand sur une tournée j'arrive à cumuler entre 3000 et 5000 places payantes et que certains crétins osent venir me demander de dédicacer leur CD-Rom, je me dis qu'il y a comme un problème !! Car le souci est là : les gens n'ont pas l'impression de faire quelque chose de mal. Ils ne se rendent pas compte... Si quelqu'un vous disait : "les fruits et légumes, la viande, le poisson sont trop chers donc moi je n'achète plus rien, je protège mon pouvoir d'achat, je me sers simplement dans les magasins sans payer", tout le monde trouverait ça anormal et qualifierait ce comportement de son véritable nom : du VOL. Mais comme il ne s'agit que d'art...
Certains vont me dire : "il y a tellement de productions qui sortent que je ne veux pas gaspiller mon argent en achetant des albums sur lesquels je n'aime pas la moitié des titres". C'est tout à fait légitime. C'est à ça que servent les radios. C'est à ça que servent les sites de streaming. C'est pour celà que la plupart des artistes mettent à disposition des titres sur leurs pages my-space ou autres. Nous choisissons de vous permettre d'essayer notre musique de façon à ce que vous puissiez l'acheter si elle vous plait. Ce que vous avez tout à fait le droit de faire dans un magasin en goûtant votre banane avant d'en acheter un kilo. La différence, c'est que si vous ne l'aimez pas, votre banane, vous la recrachez, vous n'allez pas la garder en bouche pendant 6 mois comme vous le faites avec nos morceaux. Car si vous ne les aimez pas, pourquoi allez vous télécharger l'album entier et le conserver sur votre PC ou lecteur MP3 ?
Je lis régulièrement "Internet est notre dernière source de loisir et on veut nous l'interdire" !! Vous rendez vous compte de l'énormité ?! C'est comme dire "Mon seul loisir est de voler des voitures, pourquoi voudrait-on m'en empêcher ?" Désolé d'être bassement terre à terre, mais cette société l'est : produire des disques pour votre plaisir n'est pas gratuit, celà nous coûte cher et tant qu'à faire, j'aimerais que le revenu que je touche de mon travail (en dehors de la musique car bien évidemment je n'en vis pas) ne serve pas qu'à produire une musique que vous puissiez télécharger en toute impunité mais me serve aussi à nourrir mes enfants !!
Mais bien entendu, je ne suis qu'un pourri d'artiste qui n'en veut qu'à votre argent et qui va tout planquer en Suisse...

Écrit par : Sarx | 11/03/2009

Moi je n'ai que 350 euros de retraite et je ne viens pas me plaindre , j'ai travaillé dans ma jeunesse sans être déclarée ; on avait pas le choix ; j'ai pris n'importe quoi comme boulot ; mes parents ne pouvaient pas me payer des études pour faire ce que j'avais envie de faire !
Quand quelqu'un galère pour faire ce qui lui plait qu'il assume son choix ou qu'il aille travailler vraiment !!!
Je n'estime pas voler qui que ce soit parce que de toutes façons je n'irais pas acheter même si je ne peux pas télécharger et j'en ai assez de ce couplet sur le vol dans les magasins si on se sert sans payer ; on l'a entendu x fois et çà ne veut rien dire ; la nourriture est un besoin et pas un luxe !
Qu'on arrête de comparer ce qui n'est pas comparable ...........

Écrit par : Marie | 11/03/2009

D'abord je ne télécharge pas des albums entiers mais je fais des compils et je n'écoute des cd qu'en voiture .
Pourquoi entrer dans le jeu des médias en parlant tout le temps d'une baguette de pain qu'on mangerait sans la payer , cela n'a rien à voir ....
Qu'on pénalise si on veut mais pas en passant par la suppression de l'accès à internet que l'on paie ....
D'ailleurs les députés et Bruxelles ne sont pas d'accord avec cette loi .
Et n'on t-il pas d'autre choses plus importantes à s'occuper e ce moment avec le chômage qui ne cesse d'augmenter avec les fermetures d'entreprise ?
Ceux là n'auront pas les moyens d'acheter un cd ...réfléchissez un peu Sarx

Écrit par : Marie | 12/03/2009

Marie,

On est d'accord sur le fond : cette loi est idiote et c'est complètement con de pénaliser ainsi. Ils ont effectivement mieux à faire.

Mais ça ne permet pas de revendiquer la gratuité.

Sarx,

Je vais être méchant (pas sur le fond, sur la forme) : si tu ne gagnes pas d'argent avec ta musique, ça n'est pas mon problème. Mais je disais à l'instant que ça n'est pas un prétexte pour nous pour revendiquer la gratuite mais à vous, professionnels, d'inventer un modèle économique qui tient la route...

Écrit par : Nicolas | 12/03/2009

Marie,

Sachez avant toute chose que JE travaille vraiment. En dehors de la musique. Car sinon, je ne pourrais pas faire vivre ma famille. Et j'assume entièrement mon choix de dépenser de l'argent pour me faire plaisir en faisant de la musique. Ce que je n'assume et n'accepte pas c'est le choix des autres de consommer ma production sans me rémunérer. Car vous dites que cela n'a rien à voir avec la baguette de pain qui est un besoin et non un luxe. Soit. Mais dans ce cas, puisqu'il ne s'agit pas d'un besoin, vous n'avez aucun BESOIN de télécharger de la musique ! Ce que je n'accepte pas, c'est de vendre 54 CDs quand j'attire entre 3000 et 5000 personnes sur une tournée. Ne trouvez vous pas le ratio effarant ?! Ce que je n'accepte pas c'est qu'on ose me demander de dédicacer un CD-Rom avec ma musique gravée. Lors de mes concerts, je vends mes CDs 10 EUR. Trouvez vous cela vraiment excessif ? Et pour en revenir encore et toujours au pain, pensez vous que le boulanger serait d'accord pour que vous consommiez le fruit de son travail sans le rémunérer ? Pensez vous que quiconque accepterait de payer pour travailler sans aucun retour ? Il est facile de toujours répondre : "si vous ne vivez pas de votre art, c'est votre problème, vous n'avez qu'à arrêter de faire de l'art." Car si les artistes vous prenaient effectivement au mot, ce monde serait bien triste. Et vous n'auriez aucun loisir... L'homme est ainsi fait : certains ont besoin de sortir ce qu'ils ont en eux et certains ont besoin de ceux là pour s'évader de leur quotidien. Vous avez besoin de nous et nous avons besoin de vous.

Nicolas,

Ce dont je me plains n'est pas de ne pas gagner ma vie avec la musique. Je pense l'avoir déjà expliqué à plusieurs reprises. Car si ma musique ne plait pas, il est normal qu'elle ne trouve pas preneur et que je n'en vive pas. Ce dont je me plains est que les gens aient l'impression qu'il soit normal de consommer de la musique gratuitement. Ce dont je me plains est le fossé entre le nombre de gens qui écoutent ma musique et à qui elle semble plaire (vous ne remplissez pas des tournées sans public) et le nombre de personnes qui achètent ma musique, qui donc me rémunèrent pour le plaisir que je leur procure. Car à mon stade, ce ne sont pas les tournées qui font vivre. Pour arriver à ce résultat de 3000 à 5000 personnes, comptez une vingtaine de dates éparpillées sur toute la France (mais aussi en Belgique, Allemagne, Suisse, Hongrie) entre 100 et 300 entrées chaque. Des entrées qui sont en général à environ 10 EUR. Mais ces 10 EUR ne sont bien évidemment pas pour nous. Le cachet oscille entre 100 et 300 EUR par date. Desquels vous déduisez les frais d'hôtels et de route. Ce qui fait que le reste en fin de tournée est bien minime (quand reste il y a...). Donc, NON, à mon stade les tournées ne font pas vivre. Mais de ça je ne me plains pas non plus car j'ai déjà emmagasiné des souvenirs pour 3 ou 4 vies. Des bonheurs ou des galères que la très grande majorité de ceux qui téléchargent ne connaîtront jamais. Et c'est pour celà que je fais de la musique, pas pour en vivre. Il y a bien longtemps que je me suis fait une raison et que je sais qu'en France on ne vit pas de la musique à moins de servir la soupe qui nous est servie à longueur d'émissions télé. Ce qui me pose souci, encore et toujours, c'est que l'on estime normal de consommer gratuitement le fruit de mon travail (et aussi de mon compte en banque). C'est de ne même pas me rembourser un peu des frais occasionnés. Quand j'ai envie de DONNER un de mes titres, je le met en téléchargement libre sur mon site. Je n'aime pas qu'on me force la main en me volant mon travail.
Je suis entièrement d'accord avec vous, il est temps de trouver un modèle économique pérenne. Mais vous ne trouverez pas de modèle pérenne tant que les gens seront persuadés qu'il est normal de ne pas payer. Les gens me parleront de radio. Soit, la radio est gratuite. Pour VOUS. Par pour nous. Car via les déclarations Sacem des stations de radios, il y a reconnaissance de notre diffusion et donc rémunération. Et lorsque vous entendez un morceau à la radio, vous ne l'écoutez qu'une fois (sauf pour les blockbusters multi-diffusés). Vous ne le ré-écoutez pas à volonté. Que cette loi soit mal fagottée, je veux bien le concevoir. Mais au moins elle a le mérite d'essayer de faire prendre conscience aux gens du problème posé par leur comportement. Pour moi, l'implantation de radar automatiques est une absurdité. Mais ils ont eu le mérite de calmer les gens dans leur comportement. Si les gens avaient été capables d'être raisonnables par eux même, ces radars auraient été inutiles. Mais comme les gens sont incapables de réfléchir par eux mêmes et de se dire que "non, ce soir, avec 2 Grs d'alcool dans le sang, je ne vais pas prendre le volant" ou "c'est vrai que vu la circulation aujourd'hui je ne vais peut-être pas rouler à 180 sur cette autoroute", comme il n'y a que la peur du gendarme qui fonctionne, et bien soit, mettons des gendarmes. Et peut-être qu'on pourra aborder le problème autrement une fois que les gens auront pris conscience. J'en ai marre de lire des commentaires affligeants sur le mode "J'ai téléchargé 643 films et 4837 albums sur mon ordinateur mais non je n'ai pas l'impression d'être un pirate et de faire du mal à qui que ce soit". Donc oui, trouvons un système économique pérenne mais avant toute chose, faisons perdre l'habitude aux gens de se dire que la musique ou le cinéma sont gratuits. Car tant que perdurera ce sentiment, pourquoi les gens pairaient-ils pour quelque chose qu'ils considèrent comme gratuit. Ils auraient l'impression de se faire voler en payant leur consommation. Ce qui serait un comble.
Et, de grâce, que l'on ne me parle pas de licence globale. Car elle serait redistribuée par rapport aux ventes et encore une fois ce serait ceux qui fuient à Gstaad qui toucheraient la plus grosse part du gâteau, même si vous détestez leur musique... Et pour tendre encore une fois le bâton pour me faire battre, dans ce cas, pourquoi n'inventons nous pas la licence globale qui me permette de faire mes courses à volonté moyennant 7 EUR par mois (je sais, manger est un besoin, pas écouter de la musique, sauf que les gens se passent difficilement de musique...). Ou qui me permette de me servir à volonté chez un concessionnaire de voitures moyennant 9 EUR par mois (là on parle bien de luxe et non pas de besoin, je me trompe ?...). Que l'on ne vienne pas me dire que CE modèle économique tient la route. Baissons les prix, entièrement d'accord. Mais redonnons déjà la notion de nécessité de payer aux gens.

Écrit par : Sarx | 12/03/2009

Pour avoir le temps de faire de si longs commentaires, vous ne devez pas bosser beaucoup !

;-)

Je vais répondre rapidement...

D'une part, on ne peut pas comparer la consommation de musique à la vente de voiture ! Si un type vole une voiture dans une concession, ça coûte de l'argent à la marque car la production de la voiture a eu un coût. Quand on vous pique un morceau de musique, il n'y a pas de coût, juste un éventuel manque à gagner si le type l'avait achetée.

D'autre part, je répète que je suis d'accord sur le fait que les gens n'ont pas à considérer comme normal la gratuité mais paradoxalement, c'est une évolution globale (et heureuse) de la société : aller vers la gratuité pour ce qui concerne "la connaissance", dont la culture. On ne peut pas lutter contre le courant sans se noyer !

Quand vous faites une requête, sur Google, vous trouvez normal de ne pas payer. Quand vous commenter sur mon blog que je considère normal de ne pas payer à l'hébergeur, vous trouvez normal de ne pas payer. Un jour, on écoutera toute la musique en streaming sur le web car des artistes diffuseront l'ensemble de leurs oeuvres et que vous serez "obligé" de le faire pour avoir des auditeurs. On peut lutter contre, mais ça ne sert à rien et donc cette loi ne sert à rien (sans compter ses travers : introduire un flicage du web).

Quand je parle de modèle économique à trouver, je ne sais pas lequel. Mais 20 minutes, en mettant à disposition sa plate-forme de blog a bien une idée derrière la tête. Le nombre de journaux qui ne sont pas sur le web gratuitement sont en perte de vitesse : c'est l'évolution de la société.

Je crois que c'est Attali qui disait très récemment que cette loi Hadopi est la nouvelle fracture mondiale entre la droite et la gauche... On va vers la société du gratuit. Il ne faut pas donner aux gens la notion de nécessité de payer. Quand j'ai besoin d'une aide pour faire les mots croisés, je consulte Wikipedia en ligne sur mon iPhone. C'est gratuit. Si vous me faites payer pour écouter votre musique en ligne, je ne l'écoute pas. Point.

De toute manière, vous ne gagnerez jamais d'argent avec de la musique (c'est réservé aux "gros"). Il faut tourner la page, vous unir pour exiger plus de recettes pour vos concerts, ... Je ne sais pas. Mais il ne faut pas jouer au Don Quichotte.

Écrit par : Nicolas | 12/03/2009

Tiens ! Je voulais répondre rapidement...

Écrit par : Nicolas | 12/03/2009

Je bosse de 13H30 à 21 H. Chacun ses horaires...

;-)

Je ne peux pas vous laisser dire que la musique n'a pas de coût. Car c'est ce discours qui entraine le sentiment d'impunité. Produire ma musique a un coût pour moi. Comptez 250 EUR par jour d'enregistrement et de mixage pour un petit studio pas trop mal équipé qui permet de ne pas vous donner l'impression que celà a été enregistré dans ma cave avec mon magnétophone. Soit environ une trentaine de jours au total pour un album au son fignolé avec amour. Désolé, je n'ai pas envie de me moquer de ceux qui feront l'effort d'acheter mon produit. Rajoutez les droits d'entrée Sacem, Sdrm et autres. Rajoutez le prix que me demande le graphiste pour l'artwork (c'est vrai, je pourrais demander à mon fils de 7 Ans de s'occuper de la pochette ou télécharger des photos sur internet sans respecter le droit d'auteur !!..).
Rajoutez le pressage (et oui, pour que mes morceaux se trouvent sur internet, il a bien fallu que quelqu'un encode le CD à un moment ou un autre...). Sachant qu'encore une fois, j'aime acheter des beaux produits, j'aime aussi offrir à ceux qui font l'effort d'acheter ma musique un beau produit. Et les digipacks, ça coûte bizarrement beaucoup plus cher à produire qu'un CD-Rom avec une feuille photocopiée (pourquoi pas polycopiée tant qu'on y est, pour ceux qui sont en âge de savoir ce qu'est une polycopie !).
Donc si, quand on me pique ma musique, il y a un coût. Et même si je ne produisait ma musique qu'à destination d'internet, c'est à dire sans faire les frais d'un artwork (pochette et livret) et du pressage, il me resterait les frais d'enregistrement en studio et les droits d'entrée Sacem. Ce qui représente une grosse part du coût total.
Le streaming c'est l'avenir dites vous ? Peut-être. Mais n'oublions pas que le streaming ne permet pas aux gens de POSSEDER la musique qu'ils écoutent. Ils ne peuvent écouter de musique que tant qu'ils sont connectés. Pas sur leur autoradio (en tout cas pas pour l'instant). Et je suis totalement pour le streaming. Car le streaming, c'est la radio d'internet. C'est gratuit car payé par la publicité. Et donc, les artistes rémunérés (enfin, en théorie, car là aussi, certains en profitent pour ne pas respecter les règles du jeu) car il est facile de savoir qui a été écouté. Donc si les gens pouvaient écouter de la musique ou regarder des films en streaming au lieu de télécharger, je serais parfaitement heureux (ou presque). Je ne demande pas aux gens d'ACHETER mes CDs, je leur demande juste d'arrêter de me voler. J'ai en tête un fan qui n'a jamais acheté un de mes CDs. Par contre, il est venu me voir en concert Lille, à Bordeaux, à Genève, à Bruxelles... Il m'a acheté des T-shirts. Et le jour où je lui ai offert un CD dédicacé (un tel acharné méritait au moins ça, pensais-je), il n'avait presque pas l'air content. Son argument était que sur CD nous pouvions tricher avec les possiblités offertes par un studio. Pas sur scène. Ce qui fait qu'il n'a presque aucun CD. Mais il ne télécharge pas non plus. Et bien là, en dehors du fait qu'il m'avait scié, j'ai encore plus admiré le gars. Et pour rien au monde je ne lui demanderai d'acheter un CD. LUI m'a prouvé qu'il aimait ma musique.
C'est là mon discours. Ce n'est pas : "Achetez ma musique, faites moi vivre, devenir riche et m'acheter un chalet à Gstaad (ou même une maison à Marnes la Coquette...)", je ne compte pas gagner d'argent avec ma musique. C'est juste : "Arrêtez de me voler. Si vous n'aimez pas ma musique, grand bien vous fasse, mais si vous l'écoutez régulièrement, trouvons une solution pour que je ne sois pas le dindon de la farce". Allons y pour le streaming. Et que ceux qui veulent posséder mon produit puisse me rémunérer sans se faire voler. Tout le monde sera gagnant. Oui les CDs sont chers. Et encore, tout est relatif. Je me souviens avoir acheté en 1992 un CD à 140 FRF. Ca m'avait troué le... Aujourd'hui, il est rare de trouver un CD à plus de 20 EUR (soit 130 FRF) sauf en ce qui concerne la soupe avec laquelle on vous abrutit. En ce qui me concerne, comme je l'ai dit précédemment, je vends mes CDs 10 EUR en concert. Trouvez vous normal que celui qui veut télécharger mon CD légalement doive payer 9.99 EUR soit le même montant sur iTunes, VirginMega et autres Fnac.fr. Je crois même l'avoir vu plus cher sur une autre plateforme de téléchargement légal. Et tout ça pour ne rien posséder d'autre qu'un fichier numérique ! Pas de pochette (désolé, je n'appelle pas une vignette de 2 Cms par 2 une pochette), pas de livret, pas d'objet à ranger dans sa collection (euh, c'est vrai, je suis de la vieille école, j'ai plus de 2500 CDs et quelques centaines de vinyles que je chéris amoureusement chez moi, désolé, les jeunes se contrefoutent de l'objet à proprement parler). Je trouve que pour un simple fichier qui transite sur la toile (et qu'on ne pouvait parfois pas passer de son PC à son lecteur MP3 DRM oblige - mes CDs, j'aime pouvoir les écouter sur mon lecteur MP3 quand je suis en déplacement même si le son n'est pas comparable) c'est du vol ! Donc remodelons tout ça. OK pour le streaming, OK pour des CDs moins chers, OK pour des téléchargement légaux moins chers. Sauf que ceux qui ont le pouvoir de baisser les prix n'en ont pas envie. Un exemple simple : je ne savais pas que 9.99 Dollars équivalaient à 9.99 Euros (n'est-ce pas Mr Jobs et votre politique de conversion très particulière...). Est-ce une raison pour nous voler nous artistes ?
Vous me parlez d'exiger plus de recettes pour les concerts. Vous n'avez jamais discuté, en vain, avec votre employeur afin d'essayer d'obtenir une augmentation ?! ;) Ou alors il faudrait augmenter le prix des places. Et ma musique s'adresse à des jeunes (au fait, je ne vous avais pas dit : je fais du Métal...) qui n'ont pas les moyens de payer une place à 80 Euros (c'est bien ça le prix le plus bas pour un concert de Madonna ? Et ça c'est pas du vol ?). Donc aucun espoir de ce côté. De toutes façons, tant que je ne perds pas plus de 1000 Euros sur une tournée, ça me convient, c'est pas plus cher qu'une semaine de vacances et j'engrange parfois plus de souvenirs... Si je pouvais ne perdre que 1000 Euros sur la production d'un CD, je serais le plus heureux des hommes (enfin, tant que je garde l'amour de ma femme ! Soyons raisonnables. Celui qui me dira que le plus beau jour de sa vie c'est quand il a marqué le but de la victoire en coupe du monde mérite des baffes. Les plus beaux jours de ma vie sont celui de mon mariage et ceux de la naissance de mes deux p'tits gars, pas celui où j'ai rempli une salle de 5000 personnes au Brésil. Même si en terme de poussée d'Adrénaline et de joie ça a été un moment très fort...)
Je me répète, mais en résumé, mon message est : "Si vous n'aimez pas, c'est normal que vous n'achetiez pas, mais si vous aimez, soyez juste, ne me volez pas". Si j'avais vraiment voulu vivre de ma musique, je serais allé faire le gusse à la télé dans une émission qui en est à sa 8 ou 9ème saison et que tout le monde critique mais que tout le monde regarde pourtant (enfin, quand je dis tout le monde... ça ne représente qu'à peine un dixième de la population française)

Écrit par : Sarx | 12/03/2009

Vous faites réellement des commentaires trop longs ! Surtout que vous êtes à côté de la plaque : je n'ai pas dit qu'il n'y avait pas de coût.

J'ai dit que le "vol" de vous coûte rien sauf si le type avait l'intention d'acheter le CD. Je sais que faire un CD est cher, sans même compter le temps à composer, répéter, ...

Si vous vendez 1000 CD à 10 euros, ça vous fait 10000 euros (desquels il faudra enlever les frais de fabrication puis ceux de distribution). Si vous vendez 1000 CD à 10 euros et qu'il est piraté par 1523000 personnes, ça vous fait toujours 10000 euros (dequels...).

"Sauf que ceux qui ont le pouvoir de baisser les prix n'en ont pas envie" : on en est bien là. Le problème ne vient pas des artistes ou du public mais des distributeurs.

Après avoir dit "vous unir pour augmenter les machins", j'ai précisé que c'est exemple, je sais que ce n'est pas facile. Mais c'est pour ça qu'il faut lutter contre la loi Hadopi : elle est faite pour sauver la FNAC (je vous rappelle qu'elle fait suite au rapport Olivenne, patron de ce modeste établissement) pas pour les musiciens ! C'est la FNAC qui perd une fortune si on stoppe la vente de CD... Or c'est dans le sens du vent (et de l'environnement : produire moins de bouts de plastiques...).

A la limite, le jour où "toute la musique" sera sur Internet gratuitement vous aurez plus de gens qui pourront vous écouter, découvrir votre groupe après avoir vu une affiche promouvant un concert, ... Plus de gens vous écouteront et viendront au concert et vous n'aurez plus les charges de production du CD (charges qui actuellement vont dans les poches des producteurs). A la limite, vous perdrez moins de pognon rien que pour ça. Il vous suffira de dédicacer des cartes de visite à la sortie des concert !

Écrit par : Nicolas | 12/03/2009

Désolé pour les commentaires trop longs. Je ne suis pas blogueur, il s'agit de ma première contribution (vous remarquerez que je n'utilise pas de ptdr, inférieur à 3 et autres idiomes qui me sont incompréhensibles) et même à l'école j'étais incapable de rendre une dissertation de moins de 8 à 10 pages. Désolé ;)

J'avais effectivement cru comprendre que vous disiez que celà ne coutait rien de produire puisque vous disiez que "ça coûte de l'argent à la marque car la production de la voiture a eu un coût. Quand on vous pique un morceau de musique, il n'y a pas de coût, juste un éventuel manque à gagner". Mauvaise compréhension de ma part.

Apparemment, nous disons la même chose, juste de manière différente. Les distributeurs sont effectivement ceux qui se gavent le plus. Ce que nous touchons est de l'ordre de 1 à 2 Euros par CD vendu en magasin. Je pourrais détailler comment on arrive au prix final mais ce serait encore trop long...

Je suis également pour une musique disponible en streaming. Celà permettra effectivement de la faire écouter à tous ceux qui ne voudraient pas risquer 1 Ct pour écouter et d'augmenter l'audience. Et je le répète, celà permet une rémunération car les sites réglos font leurs déclarations et se financent avec la publicité. Nous toucherions effectivement plus qu'actuellement. Il est de toutes façons simple de toucher plus que 0 !

Il y a simplement, dans mon esprit, une grosse différence entre le streaming et le partage de fichiers. Car là il s'agit de POSSEDER quelque chose que l'on n'a pas payé. Pirate Bay n'a d'ailleurs pas choisi son nom innocemment.

Bon, je cesse de vous importuner, il faut que j'aille gagner ma vie...

Écrit par : Sarx | 12/03/2009

Je pense que les commentaires de Sarx illustrent bien le monde qui sépare les internautes de la réalité : en quelque sorte, ils sont à leur tour dans une "bulle", une espèce de no man's land dans lequel ils peuvent faire tout mais sans rendre de compte... Cette loi présente cet avantage de mettre le hola au vol (appelons un "chat" un "chat") : dans le monde réel, on ne peut pas se servir sans payer, on doit rendre des comptes : grâce à cette loi, le virtuel rejoint un peu plus le réel, qui s'en plaindra ?

Écrit par : Le monde en bio | 13/03/2009

Sarx,

J'ai oublié de te répondre, désolé ! Je reviens.

Le monde en bio,

Es-sur que ce ne sont pas les artistes qui vivent dans une bulle ? Lis donc les réponses que je fais à Sarx : on ne lutte pas contre le sens de l'histoire. On ne lutte pas non plus pour tenter de gagner 1000 euros de plus sur la vente d'un album (1000 euros, c'est bien pour participer à couvrir les frais mais ça n'assure pas une pitance).

Sarx,

Tu ne m'importunes pas ! (mais j'ai un métier à assurer en plus des blogs...).

Ta remarque sur la possession est intéressante. J'ai deux copains qui téléchargent des films et sont "contents" d'en "avoir" : je trouve ça complètement crétin. Ils "les ont à disposition", mais ne les ont effectivement pas, contrairement au fait de posséder un livre ou un bouquin. Mais, à la limite, ce n'est pas le fait de l'avoir fait dans l'illégalité. Quand j'ai acheté l'iPhone (j'ai déjà raconté l'anecdote mais je ne sais pas où), j'ai voulu voir comment fonctionnait le téléchargement. Comme je voulais acheter le dernier Franz Ferdinand, je l'ai téléchargé sur iStore. C'est amusant : je n'ai pas l'impression de "l'avoir" (je ne l'ai d'ailleurs écouté qu'une seule fois, juste après le téléchargement).

Bref... Je comprends le sentiment que vous pouvez avoir, cette "dépossession" par des gugusses qui ont piraté vos oeuvres.

Néanmoins, je crois que la musique (et les films, et toute la culture, tout l'accès à l'information) finira gratuit : c'est le sens de l'histoire.

Écrit par : Nicolas | 13/03/2009

Je na vais plus argumenter indéfiniment sur un sujet sur lequel on ne sera jamais d'accord . En plus j'ai déjà payé pour aller à des concerts .
J'en reviens simplement à la notion de luxe quand on possède une voiture !
mais comment on fait quand on habite un département qui ne possède aucun transport en commun ???
D'accord j'ai tout mon temps à passer sur internet mais moi aussi j'ai bossé , je n'ai pas honte de dire mon âge , 64 ans , et j'ai bien le droit de surfer ; votre tour à tous viendra plus vite que vous ne le pensez .
Et c'est vrai que les blogs sont interessants , que çà prend du temps et que c'est gratuit .
Moi même j'ai 6 albums de photos sur un site et on peut toutes me les piquer , elles sont libres de droit et si çà peut faire plaisir à ceux qui ne peuvent voyager pourquoi je les en priverais ?
Si la loi , pour en revenir au sujet , est votée je désinstalle .....mais je n'achéterais pas plus ! désolée et bon courage

Écrit par : Marie | 13/03/2009

Marie,

Ce n'est pas qu'on ne soit pas d'accord, c'est juste un sujet extrêmement délicat. Je viens d'ailleurs d'exprimer mon opinion à un artiste ci-dessus : il se sent "dépossédé" si on utilise une oeuvre sans autorisation surtout quand le mec qui l'a téléchargé s'en sent lui même propriétaire après le téléchargement.

Écrit par : Nicolas | 13/03/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu