Avertir le modérateur

09/03/2009

Besancenot m'énerve

Le croiriez-vous ? Vu comment se sont passées les désignations des candidats du Parti Socialiste pour les Européennes (et notamment « l’imposition » - « l’imposage » - « l’imposture » - de Gilles Pargneaux dans le nord), j’ai de plus en plus envie de regarder vers « le front de gauche » pour ces Européennes.

Malheureusement, Olivier Besancenot et son NPA ont décidé de mener leurs propres listes pour des raisons foireuses qui décrivent assez bien l’extrême gauche… Ils refusent décidément d’avoir des élus. Je ne sais pas à quoi sert la politique.

Avec leur posture idiote, ils font perdre toute chance crédible à « la gauche de la gauche » d’avoir quelques élus.

J’espère qu’ils vont se ridiculier.

Commentaires

Le but de l'extrême-gauche n'a jamais été d'avoir des élus. Ce qui, de la part de gens anti-démocrates, présente une certaine cohérence.

Écrit par : Didier Goux | 09/03/2009

C'est à cause de la fin du monde qui est bientôt : à quoi bon être élu puisque ça va tout péter... (voir chez Juan !)

Écrit par : CC | 09/03/2009

ça me ferait mal de voter pour des mecs pareils, qui font semblant de croire que les quelques propositions qu'ils évoquent sont absolument infoutues d'être appliquées. Moi, je peux le faire aussi : "Je propose de donner toute la paye de François Pinault au RMiste".

"Je propose de nationaliser les banques et de ne faire qu'une seule banque nationale"...etc...

C'est du grand n'importe quoi !

Écrit par : Dorham | 09/03/2009

Ben qu'est ce que tu reproches à pargneaux, en fait, à part qu'il est pas du tout le copain de marc du tout ?

Écrit par : Florent | 09/03/2009

Je ne reproche rien à Pargneaux : il me semble seulement que Vincent Peillon avait toute la légitimité pour avoir la tête de liste dans le nord, d'une part car il est un député sortant, d'autre part par signe d'ouverture de la nouvelle direction envers les "Ségolistes" (dont je ne fais d'ailleurs pas partie).

Par ailleurs, Peillon est une personnalité connue au niveau national, probablement un type qui fera parler de lui dans les prochaines années, il avait toute légitimité pour mener la liste dans le Nord, auprès de "ses" électeurs. Quant à Pargneaux, je ne le connais, justement, que par les conflits qui l'opposent à mon copain Marc (dont je n'approuve pas systématiquement le positionnement politique contrairement à ce que tu insinues). Il serait peut-être bon que les chefs de file soient des personnalités de premier plan pour la crédibilité, non seulement du PS, mais aussi de cette élection. Personne ne connaît Pargneaux à part les types de son département.

Ca saute pourtant à la gueule que la nouvelle direction du PS a fait n'importe quoi avec ces nominations, au point qu'on ne trouve pas grand monde pour la défendre réellement.

Écrit par : Nicolas | 09/03/2009

c'est certain, comme cela ils foncent tous droit dans le mur

Écrit par : claude | 09/03/2009

il faut avouer qu'ils sont tous bien parti pour foncer droit dans le mur et on en ressentira encore les conséquences!

Écrit par : claude | 09/03/2009

Ah, on rentre dans le dur, là, Nicolas :)

Le fait est que Peillon, qu'on aime tous bien sur internet, et dans le Sud-Est aussi, n'a pas réussi son implantation dans le Nord, ou lui est reproché pêle-mêle son activité nationale, quelques prises de positions courageuses sur la chasse (toujours ennuyeux en baie de somme)... Accessoirement, dans le Nord, la motion E n'est pas très en vogue.

Au point qu'il s'est fait dégager aux législatives sur une circonscription pourtant très largement marquée à gauche. Pargneaux, que je ne connais pas, a, sans doute, une bonne implantation locale -puisque c'est nationalement un inconnu.

Là ou ça devient cocasse, c'est que la plupart de ceux qui râlent (Collomb le premier), sur Peillon par exemple, râlent au nom de "la représentation des territoires". En gros, Collomb aurait souhaité avoir l'équivalent rhôdanien de Pargneaux en tête de liste sur le Sud-Est -et Peillon tête de liste dans le Nord, bien sûr.

A un moment donné, une fois gratté les tartufferies que j'évoque ci-dessus (et bien résumées par Assouline lui-même...), on en vient à constater qu'il s'agit d'un bon vieux problème de NIMBY et de contrôle de son pré carré.

On ne peut pas être à la fois super-implanté localement et "une personnalité de premier plan" nationalement.

Les barons qui râlent voudraient, en fait, des personnalités de premier plan partout, parce que c'est utile sur ce genre de scrutins, SAUF chez eux.


Bref, les listes sont, ben, ce qu'elles sont : 25 élus pour 600 candidats à l'investiture (et pas des guignols, les 600, hein), en tenant compte des rapports de force territoriaux, idéologiques, et, soyons honnêtes, avec les gens à remercier (dans toutes les motions) pour leur travail de congrès, forcément, ça fait des frustrés. Le fait même qu'elles ne réjouissent personne est, paradoxalement, un signe de leur qualité :

Je n'ai jamais vu un compromis réussi qui fasse plaisir aux contractants

Écrit par : Florent | 09/03/2009

Florent,

Il ne s'agit pas que de cette élection dans le Nord mais de toutes les élections à caractère national des années à venir et de l'image du Parti Socialiste en général.

En imposant son "adjoint", Martine Aubry torpille l'image qu'on pourrait attendre, notamment celle d'une volonté d'ouverture pour réduire le PS dans un machin d'appareil.

Écrit par : Nicolas | 10/03/2009

Le but de la politique n'est pas nécessairement de se faire élire.

Écrit par : Fran | 10/03/2009

Non, juste de provoquer la perte des autres...

Écrit par : Nicolas | 10/03/2009

S'enrichir également o/

Écrit par : Fran | 10/03/2009

Et tout cele tourne autour d'un tas de gros billets, etc...

Écrit par : dalbet | 10/03/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu